Demande de devis

Accéder à un formulaire plus complet
Non classé

Rescoll (lauréat de l’économie aquitaine catégorie recherche et développement) : la tête chercheuse

Rescoll’Blog / 17 décembre 2011

Cette société, dont les statuts interdisent tout but lucratif, investit ses gains dans la recherche sur les matériaux polymères.
La R & D, c’est l’ADN de Rescoll. Au cœur du campus de Bordeaux, cette entreprise au départ dédiée aux ressources de collage est issue d’un transfert de technologies de l’université réalisé voilà une vingtaine d’années. Transformée en 2001 en société commerciale à but non lucratif, elle réinvestit la totalité de ses gains dans la structure, essentiellement au service de l’innovation. Installée dans son tout nouveau bâtiment high-tech à proximité des étudiants de Bordeaux I, Rescoll dispose aujourd’hui d’un outil de travail dimensionné pour ses trois activités principales : la recherche pour le compte d’entreprises clientes dans le domaine des matériaux polymères (résines, adhésifs, peintures), les tests en laboratoire pour caractériser les matériaux, et enfin la formation qualifiante pour les opérateurs de l’industrie dans le domaine du collage de matériaux.
Si Rescoll s’est développée en Aquitaine, ce n’est probablement pas un hasard. Outre sa double culture commerciale et d’ingénierie, insufflée par son gérant, José Alcorta, ses innovations trouvent des applications particulièrement intéressantes dans l’aéronautique, un secteur d’activité où la région est en pointe. Ainsi, à l’heure où les industriels cherchent à alléger leurs avions, – c’est également le cas des constructeurs automobiles et des transports en général -, Snecma ou Astrium ont saisi les opportunités que la recherche de Rescoll leur offrait, tout comme Airbus, dont l’A350 est composé à 53 % de matériaux composites. D’ailleurs, Rescoll est l’un des quatre laboratoires français accrédités pour effectuer des tests sur le futur long courrier de l’avionneur. L’entreprise cultive cette image de pointe et a intégré les pôles d’excellence majeurs que sont Aerospace Valley, Xylofutur et même Plastipolis à Oyonnax (Ain). Car Rescoll se développe aussi commercialement sur la région Rhône-Alpes et son marché s’étend désormais à l’Europe entière comme en témoigne son intégration récente dans le réseau de transfert de connaissances Carbon Inspired, ouvert sur le Portugal et l’Espagne. En 2012, elle prévoit la création d’une filiale plus opérationnelle pour exploiter directement certains résultats de ses recherches. Une unité qui préfigure la stratégie à venir de Rescoll.

Source : Sud Ouest Eco Gironde• Sud Ouest Eco

Categories

Archives