Dossiers Techniques - L'actu RESCOLL

Zoom sur l’électrofilage (electrospinning) : l’expérience de RESCOLL mise en avant sur le magazine 360° R&D

Rescoll'Blog / 14 décembre 2016

La technologie de l’électrofilage permet de fabriquer des membranes polymères non-tissés (synthétiques ou biosourcées) dont le diamètre varie entre quelques nanomètres et quelques microns. Différentes géométries de membranes peuvent être obtenues pour des applications très variées : textile, biomédical, cosmétique, énergie ou encore agroalimentaire.

Lors de l’électrofilage (plus couramment appelé electrospinning) une solution de polymère est injectée tout en l’exposant à un champ électrique. « Cette technique d’étirage sous champ électrique permet de mettre en forme un (ou plusieurs) polymère sous forme de filament continu dont le diamètre est ajustable entre quelques dizaines de nanomètres et quelques micromètres. Lorsqu’un support (cible) fixe est utilisé, les filaments se déposent aléatoirement à sa surface pour former un matériau non tissé, également appelé « mat », dont le taux de porosité atteint classiquement 80-90% du volume total du matériau final » explique Marilys Blanchy, ingénieur d’études, SRC Rescoll.

Un procédé prometteur pour la médecine régénérative

« Dans le domaine biomédical l’électrofilage permet d’obtenir des membranes constituées en « échafaudage » communément appelé « scaffolds ».  L’électrofilage est très prometteur pour des applications en implantologie, en médecine régénérative (peau, cartilage, ligament, etc.) et en ingénierie tissulaire « en raison de l’obtention d’un réseau caractérisé par un rapport surface/volume élevé très favorable à l’adhésion cellulaire. Nous pouvons ainsi produire des dispositifs multipropriétés avec différents taux de résorption et/ou des fonctionnalités différentes. Grâce à l’acquisition d’une machine d’electrospinning, Rescoll complète sa gamme de compétences dans la formulation et la mise en œuvre de matériaux polymères résorbables et non résorbables » ajoute Marilys Blanchy.

Par exemple, dans le cadre du projet TEH TUBE, mené par les SRC Rescoll et Statice, qui porte sur le traitement des cardiopathies congénitales, l’électrofilage est utilisé pour la mise au point d’un tube valvé ayant la possibilité de se développer à partir des cellules des patients et à mesure de sa croissance sans aucune réaction immunitaire ni traitement médicamenteux.

Des dispositifs médicaux actifs et naturels

…….

 

Pour télécharger la totalité de l’article : http://public.message-business.com/contents/2/473/42473/Files/ASRC_360RetD_mag-num15_29%20novembre2016.pdf

Catégories

Archives