Dossiers Techniques - Formations - Le saviez-vous?

RESCOLL participe à la révision de la Norme NF F 01 281 au sein du BNF-BNPP

Rescoll'Blog / 23 juin 2011

Matériel roulant ferroviaire – Matières plastiques thermodurcissables renforcées de fibres

  L'industrie ferroviaire cherche à alléger son matériel roulant pour accroître son efficacité énergétique et diminuer son impact sur l'infrastructure et, par conséquent, son coût de maintenance. Sur le cycle de vie complet d'une voiture transportant des passagers, un gain de masse d'une tonne représente une diminution d'émission de CO2 de l'ordre de 30 tonnes (source : Emploi de matériaux composites pour l'allègement des structures dans le matériel roulant ferroviaire – Convention ADEME n°05.66.C0013)

 Aussi,  pour cette raison (entre autres) les matériaux composites prennent une part de plus en plus importante dans l’industrie, ferroviaire notamment, pour la fabrication de structures à haut niveau de qualification et donc qualité (portes,…).

Par voie de conséquence les cahiers des charges de ces structures en matériaux composites sont de plus en plus complexes. Ils font ainsi de plus en plus appel à des techniques connexes comme l’assemblage par collage. Aussi afin d’intégrer ces nouveaux débouchés, il est important de faire évoluer les documents normatifs correspondants.

 Dans ce cadre, le BNF-BNPP a entrepris une révision importante de la norme NF F 01 281.

 La dite norme spécifie les exigences des pièces en matériaux composites constitués d’une matrice thermodurcissable, renforcés de fibres continues ou discontinues ou avec des charges particulaires, ainsi que les caractéristiques des matériaux constitutifs. Elle spécifie également les méthodes d’essai permettant d’évaluer ces exigences.

Les travaux de cette commission à laquelle participent les grands acteurs de la filière ferroviaire (SNCF, ALSTOM, BOMBARDIER, STRATIFORME) ont pour but de préciser les nouvelles caractéristiques et essais de contrôle associés auxquels doivent répondre les matériaux composites.

Le nouveau texte normatif fera a priori une place large au collage en tant que technique privilégiée d’assemblage des composites. Il y sera question de procédés, de caractéristiques mécaniques à atteindre mais aussi procédures qualité à respecter.

Il est en effet important de rappeler que le collage est un procédé spécial selon la définition de la norme ISO 9001. Aussi son intégration au sein d’un processus industriel doit donc respecter des règles inhérentes aux procédés spéciaux : Notion de procédure fabrication (gamme de collage,..) notion de traçabilité et surtout notions de qualification des opérateurs (au sens large) utilisant cette technique.

Le prochain texte de norme fera très certainement mention de ces concepts en indiquant à titre informatif ( pour l’instant) l’existence des normes allemandes (série des normes DIN 6701) qui détaillent les moyens à mettre en œuvre et les procédures qualité à respecter dans le cadre de l’intégration d’un procédé de collage au sein d’un processus industriel.

RESCOLL, seul centre technique français habilité à former les opérateurs et spécialistes dans le cadre de ces référentiels, participe à la commission de révision de cette norme en tant qu’expert des matériaux composites et de l’assemblage par collage.

 Pour plus de renseignements, rf.ll1513456617ocser1513456617@erua1513456617f.mai1513456617lliw1513456617

Catégories

Archives