Recherche Rescoll

Projet SMILE : Surface Mono Innovative Layer For Environment

Rescoll'Blog / 14 février 2009

admirable_design_smile1

Lors de la fabrication d'un avion, il faut bien garder à l'esprit qu'un kilo de structure transporté le sera à vie. Les avionneurs opèrent donc une véritable traque « aux kilos superflus ». Or, sur une pièce métallique aéronautique, trois couches se superposent :

  • une couche de protection (traitement de surface) anti-corrosion et assurant l'accrochage
  • une couche qui correspond à un primaire d'adhésion
  • une couche de peinture de décoration

Ces différentes couches ajoutent quelques centaines de kilos au total à l'avion. L'objectif premier de ce projet est donc de remplacer ces trois traitements par un traitement unique « 3 en 1 ». Ce qui permettra de surcroît la réduction du coût de process.

De plus, les traitements de surface contre la corrosion se font par des trempages dans des bains électrolytiques (anodisation chromique). Ceci induit des limitations dues à la taille des pièces. En effet, ces bains nécessitent une utilisation exponentielle de l'électricité en fonction de leur taille. Il faut donc traiter les pièces avant assemblage. Le deuxième objectif de ce projet est de remplacer ces bains par une pulvérisation qui permettra de traiter non plus des pièces mais des sous-ensembles de pièces assemblées avant ce traitement.

Sa formulation doit en outre prendre en compte les contraintes écologiques, exprimées dès le départ dans le cahier des charges. En effet, les traitements actuels datent de près de 30 ans, époque où les préoccupations environnementales n'étaient pas aussi importantes qu'à l'heure actuelle. L'aspect environnemental et sanitaire est renforcé par la mise en application du règlement REACH. Ainsi, le produit ne devra pas contenir de métaux lourds tels que le Chrome Hexavalent.

C'est un projet labélisé par le Pôle AESE est lidéré par RESCOLL.

RESCOLL est une Société de recherches Contractuelles (SRC) spécialisée dans les applications industrielles des matériaux polymères, composites et traitements de surfaces. Proche des besoins industriels, il est naturellement devenu le porteur du projet en montant le consortium autour de cette thématique afin de répondre aux besoins exprimés par les donneurs d'ordres que sont les partenaires industriels : Airbus, Dassault Aviation et EADS CCR.

A l'heure actuelle, le projet SMILE en est à la phase 1 dite de "faisabilité" (environ trois ans de travail). Des essais préliminaires sont en cours de réalisation par certains partenaires. Le LCPO et le LCSV apportent leur regard académique dans le domaine de la fonctionnalisation de la surface. Ces deux laboratoires développeront des systèmes antibactériens destinés à êtres appliqués dans les réservoirs des aéronefs (où la prolifération bactérienne est un risque majeur). Le LCPO débute par l'identification des propriétés chimiques nécessaires à la diffusion de principes actifs et le LCSV à l'identification des principes actifs nécessaires. Puis, pendant le projet RESCOLL, le LCPO et le LCSV et les autres partenaires industriels devront interagir afin de mettre au point la formulation avec ces propriétés anticorrosion, antibactérienne, d'accrochage et aspersabilité.

Pour plus d'infos : konstantin.sipos@rescoll.fr